Avant, je ne mangeais que des yaourts ordinnaires et j'étais pas terrible je mettais mes vieilles dentelles (obtenues de dure lutte, souvenez-vous!) dans une vulgaire boîte à chaussures et le rendu, c'était ça:

dentelles1__2_ dentelles1__3_

c'était loin de rendre hommage à la beauté de ces vieilles demoiselles...

J'ai donc décidé de prendre le problème à bras le corps (au moins!) et de m'attaquer à la confection d'une série de cartonnettes (qui n'en sont pas: tissu vieux rose plastifié -merci chéri-chéri- marqué d'une étiquette imprimée et taillé façon cartonnette) pour enrouler proprement les petits trésors et les sauver de l'enchevêtrement:

dentelles2__3_

vous avouerez que le résultat est tout de même plus classe, à la hauteur de la beauté des vieilles demoiselles.?!...

collage3

Bref, une fois l'opération "sauvetage des chefs-d'oeuvres en péril" terminée, il fallait de nouveau ranger ces jolies dentelles à l'abri de la pousière et du soleil. Et là: le blanc, le trou, le néant, la catastrophe: comment allai-je pouvoir me résoudre à refourrer mes merveilles dans l'infâme boîte à chaussures??? Impossible!

Il fallait donc trouver un nouvel écrin à mes antiquités. je me suis alors souvenue de ce qu'elle avait fait, et j'ai eu envie de m'y atteler aussi. Alors j'ai commandé le kit pour le décor (j'ai juste un peu modilfié la grille, parce que moi, un abécédaire où il manque le V, j'ai du mal!...) et j'ai cartonné!

dentelles1__5_

Boîté réalisée en carton gris de 2.5 mm, chemisée de tissus toujours en provenance de .

collage4

Maintenant, je n'ai plus honte de moi: j'ai rendu les égards qui leur sont dûs aux petits trésors de patience, habileté, finesse et raffinement exécutés par nos grand-mères et arrières grand-mères, et que ma mère a su rassembler et me léguer...

dentelles1__1_