Je  voudrais la mère.... pi tant qu'à y être, le père aussi!

Hier, à la danse (attention, modern jazz seulement. Que personne ne commence à fantasmer sur la Mu en tutu version "l'hippo dans Fantasia", hein?!...), après une pause estivale de 3 mois, reprise des cours, avec à la clé quelques mouvements de bras bien sentis: des balancers bien grands, bien hauts, bien larges, bref: des balancers de ouf.... Eh ben, ça n'a pas raté: bobo à l'épaule. Enfin, bobo... je crois plutôt que ça ressemble à une périarthrite aigüe, du genre de celles que j'avais il y a plus de 10 ans, avant de me faire opérer des deux côtés... Et depuis hier midi, la douleur va crescendo, le handicap la talonnant de près. Je vous passe les conditions dans lesquelles se sont passées la nuit ( ou plutôt, la non-nuit) pour en venir à ce matin: bras collé au corps: impossible de faire un seul mouvement solliscitant l'épaule... Bref, je peux rien faire!...

Alors après le petit déjeuner, je dis à Mister LM:

- tu voudras bien me faire le shampooing: je peux pas lever le bras?!...(vous avez déjà essayé de vous faire le shampooing avec une seule main?... C'est chiant)

-ok, pas de problème! (plein de bonnes volontés, Mister LM, mais pas de problème mon oeil!)

On passe dans la salle de bain, et après avoir hésité entre la douche et la baignoire, on opte pour la solution BAIGNOIRE, la jugeant plus adaptée au handicap du jour.

Je vous passe les détails sur le côté technique du-dit shampooing:
Version LM: mais non, t'en mets pas assez... Pi tu dois masser le cuir chevelu, pas faire la lessive... Ah, mais fais gaffe, tu me mets de l'eau dans l'oreille!!!...

Version Mister LM: lève-toi, parce que si tu restes assise, je me baisse et je vais plus pouvoir me relever (grosse fragilité de Mister au niveau du dos... Pas un pour racheter l'autre, dans c'te famille!). Ah, purée, ça met de l'eau partout!!!... Mais t'es jamais contente!...

Et pour couronner le tout, quand je me plains à lui en lui disant:

-"eh ben, on est bien loin de la scène du shampooing entre Meryl Streep et Robert Redford dans Out of Africa, il me rétorque:

-"Eh ben appelle-le, à Robert, et demande-lui s'il peut venir!... Et pi chuis sûr qu'elle, elle couinait moins que toi!...

NO COMMENT!!!

Ou comment un bobo à l'épaule vous ruine un dimanche et détruit à jamais le mythe romantique du shampooing à deux. Comme quoi, y'a bien qu'au cinéma qu'on peut voir ça...

Et le pire, c'est que je vais même pas pouvoir buller toute la journée devant la télé: je PEUX PAS tricoter!!!... quelle merd*...

Bon dimanche à vous, si vous avez plus de chance!